WWW.REFERATCENTRAL.ORG.UA - Я ТУТ НАВЧАЮСЬ

... відкритий, безкоштовний архів рефератів, курсових, дипломних робіт

ГоловнаІноземна мова - Англійська, Німецька та інші → Viktor Iouchtchenko - Реферат

Viktor Iouchtchenko - Реферат

normalement pas dans des denr?es alimentaires ". Il est sign?, outre par le professeur Korpan, par les professeurs Michael Zimpfer et Lothar Wicke. [3]
Dans l'?dition du 8 d?cembre du Times, le docteur Nikolai Korpan avait affirm? que le candidat de l'opposition ukrainienne avait ?t? l'objet d'une tentative d'empoisonnement destin?e ? le tuer (voir l'article). Mais il a d?menti ces propos et a dit dans un entretien t?l?phonique ? l'agence de presse autrichienne APA que " jusqu'? aujourd'hui, les soup?ons d'empoisonnement n'ont ?t? ni confirm?s ni exclus ".
Suite ? la maladie, son visage a?t? s?v?rement d?figur?, ce qui peut poser probl?me pour un homme forc? de compter sur les rencontres personnelles pour se faire conna?tre des ?lecteurs pendant la campagne, mais aussi ?tre utilis? comme atout en usant de son " acn? chlorique " comme d'un stigmate de son combat pro-occidental contre le pouvoir pro-russe... Son empoisonnement semble plus vraisemblable depuis le 11 d?cembre 2004 et le rapport de m?decins viennois, Nikolai Korpan (cryo-chirurgien) et Michael Zimfper (m?decin chef et pr?sident), de la clinique priv?e du Rudolfinerhaus concluant (apr?s avoir ant?rieurement conclu le contraire) ? une intoxication ? la dioxine de type Seveso. L'organisme de Iouchtchenko pr?sentait des concentrations de dioxine 1000 fois sup?rieures ? la norme.
Le Parquet g?n?ral ukrainien a donc rouvert son enqu?te pour tentative d'attentat contre M. Iouchtchenko. En date du 28 f?vrier, la piste des services secrets Russes ?tait envisag?e.
Cependant " La dioxine n'est pas un poison ? effet imm?diat, l'empoisonnement se d?veloppe pendant des ann?es, des dizaines d'ann?es, et donc il est impossible qu'une dose re?ue un jour cause l'empoisonnement le lendemain ", a expliqu?, sur les antennes de l'Echo de Moscou, Iouri Ostapenko, chef du centre d'information en toxicologie aupr?s du minist?re russe de la Sant?.
Le professeur Lothar Wicke a ?t? menac? deux fois par t?l?phone : on lui conseillait de ne pas remettre en doute l'hypoth?se de l'empoisonement.
L'?lection pr?sidentielle
Le premier tour de l'?lection pr?sidentielle a eu lieu le 31 octobre 2004, et a vu Iouchtchenko obtenir 39,87 % des suffrages face ? Ianoukovitch qui a obtenu 39,32 %. Comme aucun candidat n'a atteint les 50 % de votants n?cessaires pour une victoire au premier tour, un second tour a eu lieu le 21 novembre 2004. Les observateurs internationaux, venus surveiller les ?lections, ont rapport? beaucoup d'irr?gularit?s (remplacements d'urnes, destructions de bulletins, passages ? tabac d'?lecteurs, corruptions d'?lecteurs, etc.) ? travers le pays. D'apr?s les sondages de sortie des urnes, il aurait gagn? les ?lections dans les provinces du centre et de l'ouest du pays.
L'all?gation de fraude ?lectorale, combin?e avec le fait que les sondages de sortie des urnes ont enregistr? un r?sultat (une marge de 11 % d'avance pour Iouchtchenko) radicalement diff?rent du d?compte officiel des suffrages (une marge de 6 % d'avance pour Ianoukovitch), a provoqu? le refus de Iouchtchenko et de ses partisans d'accepter les r?sultats. Jusqu'ici, ils ont organis? des rassemblements ? travers la nation, y compris une manifestation de d?monstration de masse sur la Place de l'Ind?pendance ? Kiev, et ont mis en application ? grande ?chelle une gr?ve g?n?rale. Plusieurs municipalit?s, y compris celles de Kiev et de Lviv ont annonc? qu'elles n'accepteraient pas l'autorit? d'une pr?sidence de Ianoukovitch et cela a entra?n? une protestation massive le 23 novembre 2004, devant le si?ge de la Verkhovna Rada.
Pendant le rassemblement, les dizaines de milliers de d?fenseurs de Iouchtchenko sont sortis dans les rues, malgr? le froid et la neige, arborant des drapeaux oranges, la couleur de la coalition de Iouchtchenko, et acclamant son nom. ? l'int?rieur de la Verkhovna Rada, le chef de l'opposition a pr?t? symboliquement serment devant les d?fenseurs du parlement, criant : " bravo, Iouchtchenko ! ". Ce mouvement rest? tr?s pacifique et ordonn?, a ?t? qualifi? de r?volution orange par les m?dias internationaux, en raison du r?le spectaculaire de cette couleur.
Suite ? la manifestations et aux diff?rentes preuves d'irr?gularit?s dans l'organisation du second tour, la Cour supr?me ukrainienne a d?cid? d'invalider le second tour et d'organiser un troisi?me tour. Ce dernier eu lieu le 26 d?cembre, sous la surveillance de plus 12 000 observateurs internationaux (dont un important contingent de l'OSCE).
Apr?s le d?compte total des voix, la Commission centrale des ?lections ukrainienne a d?sign? comme vainqueur Victor Iouchtchenko avec 51,99 % des voix, devan?ant ainsi Viktor Ianoukovitch qui a obtenu 44,2 % des voix. L'?quipe de ce dernier a annonc? qu'elle porterait plainte pour invalider le r?sultat suite ? plusieurs irr?gularit?s qu'elle aurait d?couvertes.
Apr?s plusieurs proc?dures de l'?quipe de Viktor Ianoukovitch visant ? invalider le r?sultat, la Cour supr?me ukrainienne a finalement rejet? toutes les demandes et a d?clar? Victor Iouchtchenko vainqueur de l'?lection pr?sidentielle le 20 janvier 2005.
Ce dernier a pr?t? serment le 23 janvier, en pr?sence de plusieurs repr?sentants de gouvernements ?trangers, avant d'aller f?ter sa victoire avec ses supporters sur la place de l'Ind?pendance ? Kiev.
La pr?sidence
Viktor Iouchtchenko et Kateryna Iouchtchenko en compagnie de la premi?re dame Laura Bush et du pr?sident am?ricain George W. Bush, le 4 avril 2005 ? la Maison-Blanche.
Le plus dur pour Victor Iouchtchenko est de former son gouvernement d'union nationale (compos? de plusieurs partis politiques), de combattre l'importante corruption qui mine le pays et de se rapprocher de l'Union europ?enne sans d?grader ses relations avec la Russie. Sur ce dernier point, Victor Iouchtchenko va effectuer sa premi?re visite officielle, le 24 janvier, en Russie, de mani?re ? montrer que malgr? les diff?rents, l'Ukraine reste tout de m?me tr?s proche de la Russie.
Le 4 f?vrier, Ioulia Timochenko est ?lue par 373 d?put?s (pour une majorit? requise de 226 d?put?s) comme la nouvelle Premi?re ministre.
Elle est remplac?e par Iouri Iekhanourov le 8 septembre 2005 (nomination ratifi?e par 289 voix le 22 septembre).
Loading...

 
 

Цікаве